La priorité est donnée à la mobilité « forcée »… en dehors de la fonction publique

Le Gouvernement trouve qu’il y a trop d’agents dans la fonction publique !
Il s’apprête à supprimer au moins 120 000 postes d’ici la fin du quinquennat dans la fonction publique de l’état et dans la fonction publique territoriale.
Il va donc devoir persuader un certain nombre d’agents publics de prendre « volontairement » la porte, de préférence en quittant la fonction publique pour rejoindre le secteur privé.
Finies les mobilités choisies, les formations professionnelles qualifiantes, les préparations de concours, les réorientations professionnelles !…

Lire la suite du tract

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CFECGC FPH *