Réforme de la Fonction Publique : un (pseudo) dialogue à marche forcée !

Alors que cette réforme vient tout juste d’être présentée le 13 février dans le cadre du Conseil Commun de la Fonction Publique, notre Ministère vient royalement d’octroyer aux Oganisations Syndicales (OS) une semaine pour présenter des amendements !
Entre ces deux échéances trois réunions « techniques » en quatre jours !!!
Pour la Fédération des Services Publics CFE CGC, ce timing est scandaleux et en dit long de la considération ministérielle !
Ce projet de réforme va impacter indéniablement l’ensemble des agents et des services et vise aussi à fragiliser les organisations syndicales en limitant leur rôle paritaire.
Oui la CFECGC est un syndicat réformiste ! Mais il l’est dans le cadre d’un double impératif : améliorer la qualité des services accordée aux citoyens et redonner de véritables conditions de travail aux agents publics !

Tract CFE-CGC SP

Télécharger le tract au complet !

Rapport de la Cour des Comptes : Les urgences hospitalières : des services toujours trop sollicités

Lire le rapport concernant les urgences hospitalières

En 2016, les services d’urgence des établissements de santé, principalement publics, ont accueilli 21,2 millions de passages pour un coût de 3,1 Md€ à la charge de l’assurance maladie et des autres financeurs (complémentaires santé et ménages).

En 2014, la Cour faisait le constat d’une augmentation continue du recours aux services d’urgence hospitaliers, portant essentiellement sur les passages non suivis d’hospitalisation. Elle soulignait leur rôle dans la prise en charge de soins non programmés, faute notamment de réponse suffisante de la part de la médecine de ville. Elle relevait également des failles en termes de tensions hospitalières, d’inadéquation des prises en charge et de faiblesse du recueil de données, cette situation faisant obstacle à des analyses fines des caractéristiques des patients venant aux urgences.

Dans ce contexte, la Cour appelait à une redéfinition du rôle des services d’urgence dans le système de soins et formulait cinq recommandations visant à généraliser les nouveaux modes d’organisation interne des urgences qui ont fait la preuve de leur efficacité ; à faire évoluer la tarification en vue d’améliorer l’efficience des urgences ; à mesurer et analyser les « passages évitables » aux urgences de patients dont la prise en charge aurait pu être assurée en ville ; et à renforcer l’offre disponible en ville dans le cadre notamment de structures dotées d’un plateau technique léger et aux horaires de la permanence des soins.

Les réformes ne peuvent pas se faire contre les agents publics et leurs représentants !

Télécharger la lettre d’info

Pour la présidente de la Fédération des services publics de la CFECGC, Nathalie Makarski, “si les agents publics ne veulent pas donner un chèque en blanc au gouvernement, ils doivent voter le plus largement possible” aux élections professionnelles du jeudi 6 décembre.

Interview à retrouver sur ce lien.

Réunion des Listes CFE-CGC du CHU de Dijon

Vendredi se tenait au CHU de Dijon une réunion des colistiers qui se présenteront aux suffrages des électrices et électeurs Dijonnais.

L’occasion pour les responsables d’Acteurs Santé CFE-CGC – Gabriel FEBVAY, Philippe GORILLOT et Nora YACHOU – et du SNSH CFE-CGC – Emmanuel FLORENTIN et Gaël BELLIOT – de faire un dernier point en vue des élections qui se dérouleront du 29 novembre (vote électronique oblige) au 6 décembre prochain .

Retrouvez ci-après les listes présentées par la CFE-CGC Fonction Publique Hospitalière au CHU de Dijon

Gouvernement : un simulacre de dialogue social.

Dans un récent entretien, Nathalie MAKARSKI, présidente de la Fédération CFE-CGC des Service Publics, revient sur le « simulacre de dialogue social du Gouvernement ».

  • gel du point d’indice ;
  • rétablissement du jour de carence ;
  • report des mesures indiciaires et indemnitaires signées en 2016 ;

Pour le Gouvernement une « Fonction Publique obsolète qui ne sait pas se réformer ! »

A lire en cliquant sur ce lien

Égalité Professionnelle : Communiqué de presse

Lire le communiqué de presse

Le mardi 27 novembre 2018 à 10 heures, un accord sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la Fonction Publique est proposé à la signature des organisations syndicales représentatives au Conseil Commun de la Fonction Publique.
Très attachée à ce sujet engageant et structurant, la fédération des Services Publics CFE-CGC sera signataire de l’accord.

Après l’accord de 2013, il reste à nos yeux, encore à conquérir, qu’il s’agisse d’équilibrer les salaires, de dépasser le plafond de verre, de faciliter la conciliation des temps de vies professionnelle et personnelle ou de lutter contre toute forme de discrimination ou de violence.

La fédération des Services Publics demande que ce nouveau protocole ne reste pas lettre morte et permette des avancées concrètes pour les agents publics. Elle sera vigilante sur les modalités de suivi dans l’effectivité, l’efficacité et le calendrier des dispositions contenues dans l’accord.

La fédération des Services Publics CFE-CGC attend que le gouvernement s’engage à la pleine mise en oeuvre des mesures de l’accord.

Dans un contexte plus général, et en vue du projet de loi relatif à la Fonction Publique, la fédération des Services Publics CFE-CGC appelle le gouvernement à s’engager enfin dans un véritable dialogue social et à travailler de façon constructive avec les organisations syndicales représentatives de la Fonction Publique.

Lire le communiqué de presse

Intervention de Nathalie MAKARSKI – CCFP du 12 novembre 2018

Nous vous invitons à retrouver dans cette vidéo l’intervention de Nathalie MAKARSKI, Présidente de la Fédération des Services Publics CFE-CGC lors du dernier Conseil Commun de la Fonction Publique du 12 novembre, examinant le projet de décret modifiant les conditions de la disponibilité dans la fonction publique.

 

Dons de jours aux proches aidants… comment ça marche ?

La Loi n°2018-84 du 13 février 2018 prévoit qu’un salarié peut, sur sa demande et en accord avec son employeur, renoncer anonymement et sans contrepartie à tout ou partie de ses jours de repos non pris au bénéfice d’un autre salarié de l’entreprise qui vient en aide à une personne atteinte d’une perte d’autonomie d’une particulière gravité ou présentant un handicap.

Quels types de jours peut-on donner ?
– vos jours ARTT en partie ou en totalité ;
– vos jours de CA en partie ou en totalité de sa durée excédent 20 jours ouvrés (donc sur la base de 5-6 jours).
– vos jours CET en partie ou en totalité.
Le nombre de jours de congés supplémentaires qu’un agent peut recevoir par ce biais est plafonné à 90 jours par enfant ou par personne concernée et par an.

Télécharger le tract complet

1 2 3 6