Le mal logement des agents publics ne doit plus être une fatalité

L’ensemble des agents publics, ceux qui nous protègent, nous soignent, nous dispensent l’enseignement …, éprouve les plus grandes difficultés pour se loger sur la plaque parisienne mais également dans les plus grandes métropoles de France.
Le défi auquel chaque agent public (et sa famille) est confronté consiste à trouver un logement décent à proximité de son travail, avec un loyer compatible avec le niveau de ses ressources.
Sur ce point, la Fédération des Services Publics CFE CGC veut et va s’engager pour permettre aux agents et à leur famille d’être logés dignement. Des propositions concrètes ont pourtant été présentées aux plus hautes autorités en charge de la politique du logement, mais en vain ! Un mur administratif qui se dresse comme un rempart au bon sens !

La CFE-CGC dénonce notamment la mise sous cloche d’un rapport (avril 2016) dit « DORISON-CHAMBELLAN » établi à la demande de Madame LEBRANCHU, alors ministre de la Fonction Publique, intitulé « favoriser l’accès au logement des agents publics de catégorie moyenne ».
Ce rapport met en lumière des dysfonctionnements criants, tels que le système des réservations à fonds perdus, des logements indignes, très éloignés des lieux de travail en dépit des contraintes de service et l’absence d’un véritable coordinateur pour mettre fin à cette situation inacceptable. Des propositions concrètes y sont avancées !

D’autre part, la Fédération des Services Publics CFE/CGC rappelle que sur une période de 23 ans (1993 à 2016) l’évolution du point d’indice de la fonction publique stagne sous les 19 % alors que sur la même période de référence le prix des loyers s’est envolé autour de 42% (chiffre global moyen des résidences principales), et deux à trois fois plus sur les villes très tendues.

C’est pourquoi, La CFE/CGC exige la mise en place rapide d’une instance de concertation pour travailler sur ce rapport, analyser ses propositions et répondre enfin à une urgence incontournable.

La gestion actuelle de l’accueil des agents publics en matière d’aide au logement relève du moyen âge. La CFE/CGC n’hésitera pas à rendre public des constats accablants si l’état poursuit sa politique en mode rouleau compresseur.

Lire le tract en pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CFECGC FPH *